Témoignages parents | École de vie Don Bosco

Témoignages parents

Philippe et Nathalie (Martinique), parents de deux étudiants
C’est avec joie et une immense gratitude envers Dieu et l’Ecole de Vie, que mon épouse et moi voulons témoigner en tant que parents de l’année passée par chacun de nos 2 garçons à l’Ecole de Vie DON BOSCO et des conséquences visibles (les invisibles sont certainement de loin supérieures !).
L’Ecole de Vie est d’une EXIGENCE forte, joyeuse et pleine d’amour envers nos jeunes afin qu’ils choisissent la Vie (et non la « civilisation de la mort »).
Comment ? En aidant nos enfants d’abord à ETRE et non à FAIRE.
A Pâques, nous débarquons 2 années de suite de notre Martinique natale et accompagnés de nos 2 filles, pour enfin découvrir le chemin parcouru par notre enfant, dans le magnifique cadre du domaine de l’Ecole de Vie. Durant les 3 jours de ce sommet de la vie chrétienne, les familles réunies découvrent les premiers indices et signes visibles du cheminement ; d’abord par un diaporama musical et très animé qu’ils ont concocté (qui retrace leurs activités et leurs voyages) et ensuite quand nous assistons médusés à des scènes de théâtre qu’il ont écrites, mises en scène et qu’ils interprètent ! Que de joie, de rires et d’émotion ! Quelle fraternité concrète ! C’est vraiment la Pâque, le passage de la mort à la Vie grâce au Christ !
Nous réalisons que la mutation de nos enfants s’est opérée par le fait de vivre des temps forts récurrents ou ponctuels dans tous les domaines de la vie aux travers desquels nos jeunes découvrent qui ils sont en vérité et comme être unique. L’affirmation saine de cette unicité se traduit par une analyse et une prise de recul pour mieux se situer par rapport au monde dans lequel ils vivent : les parents, la société et ses mœurs, apprendre à dire non par exemple (non par esprit de contradiction stérile mais pour affirmer courageusement un avis, même s’il s’oppose à la pensée dominante).
Cette saine et exigeante connaissance et affirmation de soi n’a rien à voir avec un développement personnel nombriliste et égoïste ; elle ouvre au contraire à une juste relation à soi, à l’autre, à Dieu (par exemple, ils expérimentent au sein de cette petite communauté mixte, que des relations d’amitié pures sont possibles entre jeunes femmes et jeunes hommes).
La principale conséquence que mon épouse et moi avons constaté est un ré équilibrage progressif et profond de la personnalité de nos garçons qui osent être ce qu’ils sont, avec leurs qualités et leurs défauts. C’est très éclairant voire vivifiant pour nous parents , par ricochet !
A la fin du triduum pascal et pour l’avoir vécu 2 années de suite, les mêmes réflexions fusent entre les parents : « Magnifique! » « Quelle chance ils ont! » « tous les enfants devraient vivre une telle année! » « si j’avais pu vivre cela à leur âge ! que de temps j’aurais gagné ! que d’erreurs j’aurais évitées … »
Bref, le mystère du « petit troupeau » reste entier et nous rendons grâce à Dieu que nos 2 garçons aient pu vivre une année aussi riche, intense et structurante.
Et merci de tout cœur aux éducateurs ! Sans oublier Saint Jean BOSCO qui nous montre la voie de la fidélité aux 3 blancheurs : L’Eucharistie, la Vierge Marie et le Pape.
La « civilisation de l’amour » c’est possible : nos garçons l’ont vécu pendant une année !

 

Jean-Philippe et Marie-Cécile,

Pâques 2016. Direction Trie-Château avec nos filles.
Aude, la dernière, nous a demandé de revenir passer ce Triduum Pascal à l’Ecole de Vie où elle a vécu un an.
Nous voici donc de nouveau accueillis chaleureusement par le Père et Véronique.
Déjeuner, café, enseignement, répétition des chants pour les célébrations.

Le samedi soir, le vent souffle, la pluie tombe dru, mais le cierge pascal marqué des clous du crucifié rentre dans l’église qu’il illumine de sa lumière et réchauffe de son feu qui se répand. Le Christ est ressuscité! Chocolat chaud et brioche traditionnels pour partager notre joie.

Le lendemain, c’est le diapo de la promo en cours, le « petit journal des bonnes nouvelles », puis après le déjeuner, les photos des promos présentes avec parents, grand-parents, enfants, frères, soeurs… et la photo de tous les présents.

Nous avons l’habitude de passer Pâques en famille : c’est bien cela Trie-Château , une grande famille où toutes les générations sont heureuses de retrouver d’année en année ou de faire connaissance en toute simplicité.
Merveilles que le Seigneur fit pour nous, unis autour de ces jeunes (ou moins jeunes) qui ont OSE faire le choix un jour de s’arrêter au seuil de leur vie d’adultes pour la fonder sur le Roc et dans la joie de la Foi.

Merci au Père et à Véronique qui sont toujours là pour eux… et pour leurs familles !

 

Paul et Béatrice, parents de deux étudiants

L’année à l’École de Vie a apporté à Anne et Alix une maturité et une confiance en elles, une solide formation, une ouverture d’esprit et un ancrage spirituel. Elles y retournent régulièrement : c’est un lieu de ressourcement et d’amitié vraie, un lieu où l’on peut être soi, où l’on est en confiance. Cette année est une vraie chance pour nos jeunes.
Avec le recul nous en voyons aujourd’hui encore les fruits. Anne et Alix ont poursuivi leurs études avec dynamisme, elles sont engagées et prennent des responsabilités, elles vivent et partagent leur foi avec enthousiasme. C’est une année qui n’a pas de prix ! Un temps pour se poser les vraies questions de la vie. Un socle et un tremplin pour la vie.

 

Jérôme et Marie-Laure

La formation en École de Vie implique une vie de groupe entre les jeunes. Notre grande interrogation était : « comment Marine pourra vivre une année avec les mêmes personnes au quotidien ? » Ce fut une réussite. Ce que les jeunes ont vécu ensemble, ont créé, ont communiqué nous a impressionnés.
 Tout au long de l’année les retours de Marine à la maison nous ont confortés dans le fait qu’elle trouvait grâce à cette École un enrichissement, un gain en maturité et un épanouissement. Elle s’appropriait des bases et des convictions qui n’étaient pas simplement celles des parents.

 

Marie Clotilde et Arnaud, parents de deux étudiantes

En quittant la famille notre fille a découvert que la vie en communauté nécessitait les mêmes efforts, concessions, attentions, ou paroles qui sont si essentielles et parfois si difficiles. Depuis cette année nous avons vraiment vu Ségolène prendre de « l’ampleur »… elle a peu à peu pris sa vie en main afin d’être acteur et non spectateur ou consommateur !
Certains parents pensent peut-être que c’est « perdre » une année, nous pensons intimement que c’est « gagner » beaucoup de temps pour l’avenir à condition que le jeune soit bien sûr partie prenante de la démarche.

 

Brigitte et Patrick, parents de trois étudiants

Pour Régis, son année à l’École de Vie lui a donné une motivation nouvelle avec une meilleure confiance en lui, et la certitude qu’il devait tenter médecine. Cette motivation lui a permis de réussir son concours.
Alexane ressort de l’École de Vie, joyeuse, sereine et a conforté ses valeurs essentielles.
Tous deux ont acquis de l’autonomie et de la confiance.
Confiance par la conviction d’être aimé, de compter pour les autres et d’intégrer en profondeur « qu’il ne faut pas gâcher ses talents ».

Agenda

10 et 11 février 2018
Week-end Anciens et « Test 48h »

10 et 11 mars 2018
Week-end Anciens et « Test 48h »

14 et 15 avril 2018
Week-end Anciens et « Test 48h »

> Voir tout l'agenda

École de Vie Don Bosco - Le blog