Tout ou presque sur la géopolitique ! | École de vie Don Bosco

Tout ou presque sur la géopolitique !

Et c’est parti pour un peu de géopolitique !

Suite à la venue du Général de corps d’armée : Bruno Clément-Bollée, toute la promo s’est trouvée enrichie par de supers enseignements et une mission peut être plus concrète pour aider nos voisins dans le besoin.

Et si je vous en disais un peu plus ? Le tout en 3 questions…

1.     Outils de sécurité et de défense ? Pourquoi ?

  •  4 outils : les forces armées (air, terre, mer), la gendarmerie, la police et enfin les forces civiles soit les pompiers.
  • Pourquoi faire ? La défense est un peu comme une assurance, c’est une protection en vue d’un potentiel problème. Et comme tout ce qu’on aime ; on veut le protéger.
  • Un livre blanc ? Catalogue crée en 1958 qui répertorie les intérêts et les menaces. Il est mis à jour en fonction de l’évolution des conflits, des technologies…
  • Aujourd’hui en France ? Le budget pour la défense s’élève à 34 milliards d’euros par an (3ème part des dépenses de l’Etat).
  • Pourquoi un tel budget en France ? Car elle a développé sous le général de Gaulle un système de sécurité autonome qui coûte fort cher mais qui nous permet d’être la 3ème armée du monde ! C’est pourquoi elle est très en vogue chez nos voisins étrangers.
  • Et les Américains ? Attention, roulement de tambour… 750 milliards d’euros, si si ! Et ce fossé ne fait que croître !
  • Avoir une sécurité autonome, qu’est ce que ça veut dire ?   C’est avoir la capacité de : mali
    –   Savoir
    –  Commandement et planification
    –   Protection
    –  Projection
    –  Intervention

 

 

 

 

2.     Outils de sortie de crise ?

Bien sûr parfois, il est difficile d’éviter un conflit… Dans ces cas-là on met en place un système de sortie de crise pour retrouver une certaine stabilité étatique.

3 piliers : 

  1. Réconciliation
  2. Démobilisation (réintégration)
  3. Restructuration

Ces trois piliers s’accompagnent d’une triple exigence ; gérer les trois :

  1. Immédiatement
  2. Simultanément
  3. De façon coordonnée

La réconciliation reste cependant le plus dure à mettre en place car il faut prendre en compte toutes les horreurs subies… Il faut pour cela réussir à sortir de la défiance à la méfiance et de la méfiance à la confiance. C’est le point majeur de sortie de crise.

S’ajoute à cela « la foule des impatients » …

Il faut donc prendre en compte 2 notions :

  1. Convaincre : micro projets rapides pour montrer une mise en place
  2.  Construire : demande du temps, pour stabiliser dans la durée

 

3.     Les principales crises actuelles ?

Après beaucoup d’histoire, nécessaire pour comprendre les crises actuelles, nous voici partis sur les conflits en Irak, en Corée du Nord, en Iran, en Syrie, en RDC, au Mali, en Libye…

sahelUne organisation s’est développée pour faire face à cela dans la région du Sahel (zone géographique de faiblesse qui sépare le Maghreb et l’Afrique subsaharienne) : le G5 du Sahel, qui vise une union contre le terrorisme mais cela est encore un niveau de défense faible…par soucis économiques.

En conclusion ; comment pourrait-on aider ces pays pauvres à développer une économie suffisante pour une sécurité et stabilité durable ? Une solution serait sûrement le développement d’un véritable « plan Marshall » pour faire bouger les choses. Mais ne pensez pas que seul l’état peut agir ; chacun peut participer à son échelle…

Il serait trop long de tout vous expliquer mais si vous voulez des détails, n’hésitez pas !

Un immense merci au général Cément-Bollée pour cette richesse partagée !

Blanche