Sur les pas de Don Bosco | École de vie Don Bosco

Sur les pas de Don Bosco

Enfin ! Le voyage tant attendu est arrivé ! Nous sommes allés à Turin sur les traces de Don Bosco (on ne s’appelle pas Ecole de Vie Don Bosco pour rien !) … Récit de notre épopée turinoise.

Après un départ à 4h45 précises, 10h30 de voyage, nous sommes enfin à Turin !
Nous logeons dans LE Valdocco de Don Bosco. Le temps de déposer nos affaires et hop, nous allons visiter le musée où se situe la chambre de Don Bosco. Petite explication en italien de l’évolution du Valdocco, visite de la chambre puis visite du lieu avec une guide française cette fois-ci !

Colle DBLe lendemain, nous allons au Colle Don Bosco, enfin plus précisément au Becci, voir là où Don Bosco est né et a grandi. Visite avec le père Tchema Qui nous fait découvrir la basilique Don Bosco à deux étages où deux styles se mélangent. Nous tombons en admiration devant la basilique supérieure, toute faite de bois, très chaleureuse et lumineuse (un chemin de lumière remplace le chemin de croix) à la salésienne…

 

Explications des différents rêves de Don Bosco par des tableaux qui ornent l’église. Et notamment du fameux songe de ses 9 ans où il est dans une grande cour et entend des enfants jouer et blasphémer. Il tente de les arrêter par les poings et la voix. Mais un homme « d’aspect vénérable » arrive et converse avec lui. Il lui explique que « ce n’est pas par les coups mais par la douceur et la charité qu’il devra gagner leur amitié ». Confus, Don Bosco ne comprend rien et demande à l’homme qui il est pour lui dire cela et que sa mère lui interdit de parler aux inconnus (on voit déjà son caractère affirmé !). L’homme lui répond de le demander à sa mère. Une dame, « d’aspect majestueux » lui dit de regarder les chevreaux, les chiens, les chats, les ours devant lui … C’est là son champ d’action. Et c’est en étant humble, fort et robuste qu’il en fera ses fils. Puis tout d’un coup, les animaux se transforment en doux agneaux. Ils font la fête à l’homme et à la dame. Ne comprenant toujours rien, la femme lui dit « tu comprendras tout en son temps ».

Ce rêve lui laissa une profonde impression durant toute la vie…

Nous continuons la visite par la maison de mama Margherita et de ses fils…
DSC_0091

Retour à Turin. Les jours suivants nous visitons le musée du Saint Suaire (impressionnant par sa taille), du Duomo Di Turino où est le Saint Suaire, le sanctuaire de la Consolata (là où tous les italiens viennent se recueillir) et enfin la célèbre église de Saint François d’Assise. Pourquoi célèbre ? Mais enfin, c’est là où Don Bosco a célébré sa première messe, là où Don Cafasso (l’accompagnateur et le confesseur de Don Bosco) confessait et où le 8 décembre 1841 la vie de Don Bosco a basculé et où l’œuvre salésienne commença…….. C’est à cette date que le sacristain de l’époque renvoya avec violence un jeune homme, nommé Bartolomeo, car il ne savait pas servir la messe et apparaissait aux yeux du sacristain comme un voyou. Don Bosco ne supporta pas de voir cela, rappela le jeune homme et après une brève conversation lui proposa de lui faire la catéchèse. Ce qu’il accepta avec joie. Il revint le lendemain avec deux de ses copains, puis le surlendemain avec quatre autres etc etc. C’est dans la cour du Pensionnat Ecclésiastique où Don Bosco disait ses premiers cours de catéchèse et laissait jouer les jeunes.

 

 

Le dernier jour, nous avons eu la chance d’assister à la messe d’anniversaire de l’Eglise-Mère : Sainte Marie Auxiliatrice …. 150 ans nous séparaient de la présence de Don Bosco en ces murs  !

 

 

Voilà un petit aperçu de notre voyage à Turin ! Bon, bien sûr, vous connaissez la promo 18, nous avons savouré pâtes, pizzas et glaces ! Nous sommes en Italie tout de même !
DSC_0143

 

Allez, ciao et sta’allegro !

 

Marie-Hermine